Vous êtes ici

Le budget

BUDGET PRIMITIF 2018

 
Le budget 2018 s’inscrit dans le cadre d’un niveau de contraintes toujours élevé,
suite à l’adoption de la loi de programmation des finances publiques 2018-2022.

Il est ainsi prévu, pour les plus grandes collectivités, un dispositif inédit de contractualisation pour 3 années avec l’Etat, à intervenir d’ici fin juin et portant sur :
► la limitation de l’évolution annuelle des dépenses de fonctionnement à +1,2% (inflation comprise et hors critères de modulation prévus par les textes),
la diminution du besoin de financement, ainsi qu’une trajectoire d’amélioration en cas de dépassement du seuil de capacité de désendettement (de 12 ans pour les communes), ce qui n’est pas le cas de la Ville de Marseille, en-deçà du plafond.

Pour la Ville de Marseille, le plafond contractuel maximum lié à l’objectif de progression des dépenses réelles de fonctionnement est de 1,35 %, compte tenu de l’application d’un critère de modulation (au plus 0,15 point) tenant à la proportion de population résidant dans les quartiers prioritaires au sens de la politique de la ville.

Dans ce contexte d’encadrement de sa trajectoire budgétaire, la municipalité se doit de poursuivre un pilotage budgétaire performant, pour maintenir à la fois un haut niveau de services aux Marseillais et une ambition forte en investissement au bénéfice du développement et de l’attractivité de la ville.

 

Les chiffres clés du budget

 


 

 

Les dépenses de fonctionnement et d'investissement ventilées par politique publique
(hors administration générale, annuité de la dette et mouvements financiers)


La stratégie financière 2018

 
1. La poursuite d’une gestion budgétaire performante pour contenir la progression des dépenses de fonctionnement

Les dépenses de fonctionnement du budget principal atteignent 1,019 milliard d’euros, soit une évolution de seulement + 0,9 % par rapport à 2017.
Après prise en compte d’un certain nombre de retraitements, dont le remboursement du produit du forfait de post-stationnement à la Métropole, les dépenses de fonctionnement sont en baisse (-0,2 %) par rapport à celles de l’an passé.

Ainsi, à périmètre équivalent, les principales évolutions sont les suivantes :
► progression contenue des charges de personnel (+1%),
► diminution de 3,1% des frais de fonctionnement des services,
► baisse des subventions de fonctionnement de l’ordre de 1,2% du fait notamment de la poursuite des efforts de rationalisation et de contrôle.

 

2. Un niveau d’investissement soutenu
Tous budgets confondus (budget principal et budgets annexes), les dépenses programmées en 2018 s’élèvent à 202,1 millions d'euros (contre 209,3 millions d'euros en 2017).
Pour le seul budget principal, le montant des dépenses représente 195 millions d'euros (contre 202,8 millions d'euros en 2017).
Grâce au soutien du Conseil départemental, la collectivité pourra créer de nouveaux équipements et continuer la rénovation et l’entretien du patrimoine municipal.


3. L’accentuation du désendettement de la collectivité
Les efforts de diminution de la dette réalisés depuis 3 ans (- 87,8 millions d'euros tous budgets confondus) se poursuivent et s’amplifient cette année : le volume d’emprunt (101,9 millions d'euros prévus) restera nettement inférieur au remboursement de la dette (174,7 millions d'euros).

Dans le même temps, la collectivité réduit ses frais financiers (47,9 millions d'euros inscrits au budget principal, soit une baisse de 4,4 millions d'euros par rapport au BP 2017), dans le cadre d’un encours sécurisé (71 % à taux fixes).


4. La stabilité des taux d’imposition
Grâce à la poursuite de cette stratégie financière, la municipalité est en capacité, pour la troisième année consécutive, de ne pas augmenter les taux d’imposition des ménages marseillais.



Malgré une pression financière renouvelée, la Ville de Marseille vient de se voir confirmer ses notes "A+" et "A" auprès des agences de notation "FitchRatings" et "Standard & Poor's", qui attestent ainsi de son pilotage financier adapté ("gouvernance et gestion financière fortes") et de ses performances budgétaires solides ("gestion rigoureuse des dépenses et des recettes").



Téléchargements

 
Budget primitif 2018

Emission obligataire

Programme d'émission de titres de créance (Euro Medium Term Note Programme)

 

Tarifs et taxes des services publics

Compte administratif 2017


Rapport annuel

 

 

Réseaux sociaux

 

Suivez nous sur Facebook !

 

  Live Tweet